LOG SNCP WEB
 

Syndicat national du caoutchouc et des polymères

Un organisme du CFCP

Déchets

Déchets de production
 
Il s’agit de déchets issus du cycle de transformation des caoutchoucs. Ces déchets produits sont relativement hétérogènes tant dans leur forme que dans leur nature chimique.
Ils correspondent à des mélanges non vulcanisés ou non correctement vulcanisés, à des ébarbes, des chutes de coupes, à des pièces mises au rebut ou à des produits en fin de vie. Ils peuvent par ailleurs incorporer des inserts métalliques, textiles ou plastiques.
Sur le plan chimique, certains caoutchoucs peuvent contenir du chlore, c’est le cas par exemple du polychloroprène. Dans ce cas, lors d’incinération en cimenterie la teneur maximale de chlore autorisé ne doit pas dépasser 2 % !
 
La profession s'est engagée à diminuer la propotion de déchets en optimisant les opérations de mise en oeuvre. 
 
 
Produits en fin de vie

Il se vend en France chaque année, que ce soit en première monte ou en remplacement, plus de 40 millions de pneumatiques tourisme / camionnette et environ 1 million de pneumatiques poids lourd (données 2015 hors rechapage). Ces chiffres doivent être complétés par les volumes destinés aux autres marchés : agraire, génie civil, aviation, moto, vélo…

 
Le décret n° 2002 – 1563 du 24 décembre 2002 relatif à l’élimination des pneumatiques usagés, puis celui du 18 août 2015 (n°2015-1003) a permis de mettre en place une filière performante de collecte et de valorisation (responsablité élargie du producteur : la REP)
 
Synthèse du décret :
  • Il est interdit d’abandonner ou de brûler des pneus dans la nature.
  • La valorisation est préférée à la destruction.
  • Tout pneu neuf vendu en France de quelque façon que ce soit, doit être valorisé.
  • Dans la limite des tonnages de leurs ventes de l’année écoulée, les producteurs doivent collecter ou faire collecter, puis traiter ou faire traiter à leurs frais, les pneus usagés qui sont détenus par les distributeurs ou présents dans les entreprises et collectivités locales détentrices.
  • Les producteurs peuvent se regrouper pour assumer collectivement leurs obligations.
  • Les distributeurs de pneus neufs doivent reprendre gratuitement les pneus usagés dans la limite de leurs ventes annuelles.
  • L’élimination des stocks constitués avant la date d’application du décret est à la charge de leur détenteur.
Pour plus d’information : www.aliapur.fr
 

Valorisation énergétique

 
Le pneumatique, de par son origine polymérique, à un excellent pouvoir calorifique intérieur :
3 tonnes de pneus = 2 tonnes de fuel.
 
Sa composition homogène en fait par ailleurs un combustible de substitution stable.
 
La valorisation énergétique est cependant limitée en France et repose de surcroît, quasi essentiellement, sur les cimenteries. Le recours à des installations dédiées étant très faible.
  • Incinération en cimenterie : l’industrie cimentière a commencé à utiliser des pneus usagés en substitution partielle des combustibles traditionnels au début des années 90. Ces pneus sont le plus souvent utilisés broyés, plus rarement entiers.
  • Autres valorisations thermiques : elles sont actuellement très limitées en France. 
 
Valorisation matière par transformation mécanique
 
La voie la plus prometteuse est le broyage en vue de l’obtention de poudrettes ou de granulés. Ces produits sont utilisés en combinaison avec d’autres matériaux.
 
  • Poudrettes : il s’agit de particules de caoutchouc dont la dimension est inférieure à 2mm. Son coût d’obtention dépend de sa finesse, de son origine chimique et de l’absence ou non de corps étrangers.
Les poudrettes sont utilisées comme charges dans des mélanges servant à produire des pièces ne subissant pas de contraintes mécaniques ou dynamiques élevées.
 
Exemple d’utilisation : fabrication de bandages et de roues pleines (« caddie », poubelles, tondeuses, brouettes…), modification des revêtements routiers (diminution du bruit et de l’aquaplaning du fait d’un drainage en surface)…
 
  • Granulés : il s’agit de particules de caoutchouc d’une taille supérieure à celle des poudrettes. Les granulés peuvent être agglomérés par des résines, colorés ou non, et permettent, par moulage, de réaliser facilement des feuilles ou des plaques.
Exemple d’utilisation : aires de jeux, qui depuis la publication du décret n°96-1136 du 18/12/96, doivent être amortissantes, pavés anti-dérapants, revêtement pour terrain de sport (surface souple, diminution des nuisances sonores…)
 
 
Valorisation matière par transformation chimique

Plusieurs voies existent, dont certaines sont relativement anciennes.
 
  • Régénération : elle résulte d’une combinaison d’actions chimiques, mécaniques et thermique.
Cette technique a pour but de « casser » les liaisons soufrées et de diminuer la longueur des chaînes de polymères.
Comme la poudrette, le régénéré abaisse aussi les caractéristiques mécaniques des mélanges et donc limite son emploi.
 
  • Pyrolyse – Thermolyse : l’action de la chaleur en l’absence partielle ou totale d’oxygène provoque une décomposition des polymères. A l’issue de cette réaction, nous retrouvons les monomères d’origine, ainsi que beaucoup d’autres molécules.
Le développement industriel de cette solution est cependant freiné par son coût de mise en œuvre.
 
 
Réutilisation

Les pneumatiques non abandonnés par leur propriétaire ne rentrent pas dans le statut de déchet. Un arrêté sur la sortie de statut déchets (SSD) est en cours de finalisation et va permettre la réutilisation des pneumatiques abandonnés mais néanmoins triés par la REP.
 
 
 
 

Adhérez au SNCP

  • Plus de 100 adhérents
  • Promotion et défense des intérêts des entreprises
  • Des actions collectives au bénéfice de tous
  • Une équipe d’experts au service de votre entreprise
  • Conseils & Informations
  • Mise en réseau

Contact : info@lecaoutchouc.com

En savoir + :
Cliquer que l'une des icônes

Accès membres

Vos interlocuteurs

Direction Générale :
Christian CALECA
Directeur Social :
Jean-François MALIGNON
Responsable EHS :
Céline CRUSSON-RUBIO
Directeur Economie et Communication :
Bruno MURET
 
Suivez-nous !
Facebook
Twitter
linkedin